[TEST] Terminator: Resistance

Arrivé sur PS4 le 15 novembre 2019, Terminator: Resistance est un jeu de tir à la première personne en solo uniquement. Le jeu a été édité par Reef Entertainment et développé par Teyon.

L’histoire se déroule peu de temps avant la fin de la guerre contre SKYNET et vous mettra dans la peau de Jacob Rivers, un soldat de la résistance faisant partie de la division du pacifique.

Peu de temps après avoir rejoint Pasadena, le bataillon de Jacob est décimé par une attaque de SKYNET.
Lors de l’attaque, Jacob quant à lui est sauvé par un mystérieux étranger qui le guidera vers un groupe de survivants qui essaie d’échapper à la ligne de front tant bien que mal.

Il se liera d’amitié avec ce groupe de survivants égarés et devra alors parcourir les terres dévastées de Pasadena pour leur venir en aide, et trouver un moyen de retourner au près de la résistance pour accomplir sa mission: Empêcher SKYNET de mettre un terme à l’existence de l’humanité.

Vous évoluerez dans un monde semi ouvert et dévasté vous laissant plusieurs choix d’approches pendant vos combats.
Vous pourrez choisir d’engager au corps à corps, à distance ou bien même de simplement éviter le contact.

Je ne vais pas vous cacher que les combats manquent un peu de « punch » et que l’IA est un peu (trop ?) limitée et n’a d’intelligence artificielle qu’en son nom. Il est par exemple très simple de s’enfuir ou encore de « coincer » les ennemis dans le décor pour vous donner un avantage important sur le combat.

Sans compter que l’environnement lui aussi vous avantage, tant il y a de barils destinés au stockage de plasma qui peuvent exploser quand vous tirez dessus. Et évidemment les barils qui sont quasiment toujours placés de manière à croiser le chemin de patrouille des ennemis facilitent encore les combats qui ne sont déjà pas très dynamiques…

Pour ce qui est de la prise en mains en elle même, je l’ai trouvée assez « raide » pour un FPS mais l’aide à la visée très importante est la pour pallier le manque de précision de vos mouvements.

Coté déplacements et animations il n’y a rien de bien innovant et le peu d’idées qui viennent bousculer le gameplay comme le crochetage de serrures et le piratage de certains objets comme les tourelles, les portes ou les coffres quant à eux ont un gros air de déjà vu.

Du coté de l’équipement et des ressources, les fusils classiques fonctionnant à la poudre sont très vites échangés pour des fusils à plasma bien plus performants. Heureusement d’ailleurs car les balles ne peuvent qu’endommager les drones et les modèles humanoïdes quant à eux sont insensible aux dégâts de ces armes « primitives »

Vous pourrez aussi fabriquer des munitions, mines et autres objets utilitaires en utilisant les ressources que vous trouverez sur le terrain et les ennemis vaincus. Pour ce qui est de la récupération sur les ennemis, ne traînez pas de trop, tout comme les débris, les dépouilles disparaissent très vite…

On notera également le fait de pouvoir améliorer les armes à plasma en utilisant des puces de SKYNET récupérées sur la dépouille des différents ennemis.
Vous devrez néanmoins avoir trois puces qui se correspondent pour pouvoir fermer le circuit et valider la modification.

On déplorera aussi le manque de voix françaises, les sous-titres ne couvrant pas certains passages cinématiques cela peut être assez gênant pour la compréhension de l’histoire.
Heureusement les dialogues en jeu eux sont bien tous traduits, car cela compliquerai les choses sachant que vous aurez quelques choix de dialogues a faire qui influeront sur des détails de la fin du jeu.

Vous disposerez aussi de plusieurs arbres de compétences ou vous pourrez répartir des points gagnés en montant de niveau. Faites bien vos choix car les niveaux étant limités à 28 ne vous donneront donc pas assez de points pour acquérir tout les bonus. Sachant que certains bonus sont quasiment inutiles cela n’est pas très handicapant non plus.

Les graphismes quant à eux sont assez ternes et vieillots pour un jeu sorti en 2019, le niveau de détail n’a rien d’impressionant et la profondeur des décors est souvent coupée avec un brouillard ou de la brume. Cela n’enlevant en rien l’ambiance de guerre et le charme d’une ville en ruine, bien au contraire.

En conclusion, ça n’est clairement pas le jeu le plus beau mais il n’est pas déplaisant à faire malgré sa durée de vie assez courte ( platine obtenu en une petite dizaine d’heures dans la plus haute difficulté )
On reste un peu sur sa faim de pièces détachées et on aurait aimé un peu plus de longueur. Heureusement les clins d’œils aux films de la série TERMINATOR sont assez nombreux pour celui qui saura les reconnaître et sont très intéressants à trouver.

En somme rien de bien transcendant, mais un jeu cependant assez plaisant à parcourir le temps d’un weekend fin août assez pluvieux.

Je vous laisse sur ce joli clin d’oeil à Robert Patrick qui incarnait le T1000 dans le film Terminator 2: Le jugement dernier en 1991.


«PS5 Les Consoles Dévoilées» «Horizon Forbidden West»
«Resident Evil 8» «Kit Presse SONY PlayStation 1997» «Ratchet £ Clank PS5» «Abe Joue Son Destin Sur Playstation 5» « Manette PS4 a 14000…$? » « PS5 : Les Studios en parlent… » « Nos coups de cœur…? » «2020 l’année de l’indé sur PS4»

N’hésitez pas à nous suivre ICI pour connaitre toutes nouveautés et rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour partager votre passion

Facebook

Instagram

Twitter

Youtube

👇 SOUTENEZ LE FAN CLUB PLAYSTATION 👇

👇 Soutenez Le Fan Club PlayStation 👇

fan-club-playstation-bas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s