[TEST] 13 Sentinels : Aegis Rim

Après Odin Sphere et Dragon’s Crown, Vanillaware revient avec un nouveau titre et ses fameuses scènes 2D emblématiques. 13 Personnages, tous liés dans un univers science fiction qui mélange robots, aliens et histoire de vie.

Dans un univers typé science fiction, on suit l’histoire de 13 personnages différents. Tous ont le même destin, celui de contrôler des robots de guerre géant à la Gundam appellés les Sentinels. Sauf que cette fois cela se passe sur Terre. Pourtant les personnages présents ne viendront pas tous de la même époque, en effet le pouvoir des Sentinels, leurs permet de voyager dans le temps sous certaines conditions.

13 Sentinels: Aegis Rim_20200919220015

Dans ce jeu, on mêle récit sur les personnages et combats stratégiques en vue de dessus sur une carte de la ville. Le but étant de défendre un terminal contre les Kaijus ( aussi Deimos ) , des extraterrestres robotiques qui cherchent à s’emparer d’une chose secrète sous terre. Pour défendre, vous disposez de 13 Sentinels toutes ayant différentes compétences qu’il faudra étudier pour crée une équipe de 6 et survivre face aux différents types d’ennemis.
Coté histoire, on peut suivre l’aventure des personnages dans l’ordre qu’on veut. Bien sur pour éviter que le joueur ne réalise que l’histoire, il vous faudra faire les combats pour gagner des points mystères et débloquer la suite de certaines histoires. 

13 Sentinels: Aegis Rim_20200922034455

Celles-ci vous demanderont aussi de ne pas simplement lire, mais d’interagir avec l’environnement, ramasser un objet, parler à quelqu’un ou encore écouter une conversation entre d’autres personnages. De plus en effectuant certaines actions à un moment précis, vous pourrez assister à une autre suite. L’histoire n’est donc pas linéaire.

En lançant le jeu,les voix sont en japonnais avec des sous titres en français. L’intro sous forme de didacticiel de combat et d’introduction se passe rapidement mais tout de suite quelque chose me déçoit un peu : Les combats. 
Ceci se passe en vue du dessus, déplaçant des unités et sélectionner les attaques,  au fond de moi j’aurais préféré un combat 3D au milieu de la ville, quelque chose avec un peu plus d’action et de visuel et pas juste cette interface pas très pratique ni spectaculaire. Le mode normal est trop facile, nos Sentinels ne prennent quasiment pas de dégâts et lancent des attaques capables de détruire une nuée d’ennemis d’un seul coup.

13 Sentinels: Aegis Rim_20200919225519

Il faudra donc se rabattre sur le mode intense pour avoir un peu plus d’ennemis et de sueur. Il faut souligner que la mort d’un personnage conduit tout droit à la défaite, il vous faudra donc faire attention au placement de vos méchas. Malgré le goût amère qui est présent, je reconnais que la gestion de l’équipe, des métacredits qui permettent d’obtenir des améliorations pour les Sentinels et quant à elle vraiment bien réalisée. 

13 Sentinels: Aegis Rim_20200919233210

Avant de lancer le combat vous devez choisir 6 robots les plus adaptés à ennemis. Une fois le combat remporté, ceux ci sont en « repos » et ne pourront pas participer au prochain combat. J’ai trouvé ce système bien pensé, ce qui permet d’utiliser pratiquement tout le monde au lieu d’une seule équipe flexible et adapté pour toutes les situations et donc un peu plus de réflexion quant aux choix pour le combat actuel et le prochain

Ayant fini Dragon’s Crown Pro il y a peu, le déplacement et le monde 2D du mode histoire ne me surprend absolument pas. Point fort de ce studio, il n’y a pas à douter que c’est très beau et dans un style visuel très agréable proche du dessin et en même temps un peu retro.

13 Sentinels: Aegis Rim_20200922034550

Le menu avec la touche triangle permet de réfléchir sur certains mots clé ou objets et parfois de les communiquer à la personne en face de vous pour avancer dans l’histoire ou débloquer une nouvelle route. Quelque chose de simple qui se prend assez vite en main, de plus un petit rappel est présent en haut à gauche de l’écran selon les interactions à avoir ou les objets / mots clés à étudier.


On se contente pas juste de lire, on provoque les dialogues, on est un peu plus vivant dans l’histoire. La page  Intrigue ( carré avant de commencer l’histoire ) est très généreuse car elle laisse un indice sur que faire pour changer le destin en plus d’afficher les routes déjà prise et les actions qui les ont provoqués.

13 Sentinels: Aegis Rim_20200919234102
Personne n’aime le spoil, à vous de faire votre propre route !

Plus on avance dans le jeu, plus de nouveaux personnages font leur apparitions, apportant un complément d’histoire mais la quelque chose me chiffonne, j’ai l’habitude des Visual Novel ou d’autres jeux narratif avec 3 voir 4 personnages et histoire à suivre, mais la on arrive à 13. 13 Histoires à suivre, cela fait beaucoup d’informations à se souvenir, de plus il est facile de se mélanger les pinceaux parmi les personnages. Bien que ces derniers ayant une histoire différente il arrive parfois de s’y perdre un peu.

J’aperçois aussi beaucoup de références différentes, je relève surtout les nombreuses allusions à «  La guerre des mondes  » Aussi bien en dialogue que en combat car on y croise des ennemis fortement inspirés des tripodes.  
Pour ce qui est de l’histoire, aucun doute que c’est beau, de très bons moments d’émotions, des revirements de situation… Le jeu nous lance une multitude de pistes sur le destin de l’humanité et des personnages, et pourtant non. Le jeu m’aura arraché quelques exclamations lors de cinématiques et l’arrivée de personnages inattendus. 

J’ ai failli oublié, le lexique ! Car oui il y a un lexique disponible dans lequel on peut relire des parties importantes de l’histoire mais aussi d’en débloquer grâce à des crédits obtenus après les combats. Très utile et complet, il se met à jour après chaque découverte. C’est un bon point qui m’a bien plus aidé que ce que j’aurais imaginé. 

En résumé, nous avons un jeu mêlant narration et RPG tactique. Le coté narratif, histoire et même les puzzle sont indéniablement réussis, bien que parfois on s’y perd un peu dans la multitude de personnages. On a un style visuel proche du dessin à l’écran, là encore Vanillaware a placé la barre haute, la liberté de progression est immense. Les musiques et l’atmosphère dans laquelle nous sommes plongés est également une réussite, exception faites pour les parties combats où celle ci est trop discrète.
En revanche pour les batailles, elle sont un peu moins intéressantes que le reste, même avec une très bonne gestion sur les capacités d’équipe, et d’amélioration, ce mode est moins agréable que le coté histoire.
Malgré cela, 13 Sentinels : Aegis Rim est pour moi une belle réussite, un jeu qui m’aura tenu jusqu’à la dernière ligne de texte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s