[TEST] YS IX : Monstrum Nox

Ys est une des nombreuses licences de RPG de niche développé au Japon, cette série qui a commencé en 1987 a conquis le cœur de bien des fans. Aujourd’hui nous allons voir le petit dernier de cette licence qui est le 9eme episode.

Test réalisé sur PS4 Slim
Certaines captures d’écrans peuvent spoiler un ou plusieurs personnages

On suit l’aventure de Adol Christin, un aventurier qui sera incarcéré malgré lui alors qu’il n’a même pas posé un pied dans la ville à cause de son passé. Son ami de toujours Dogi est là, et lui, échappera à tout ça. Coup de chance, Adol réussira à s’evader, mais tout ne se passera pas comme prévu, une mystérieuse femme lui donnera un pouvoir. Devenu un Monstrum, son but sera de combattre des monstres dans un monde de nuit quand cette dite femme le commandera. Il rejoindra une équipe d’autres Monstrum dont il découvrira l’histoire de chacun au fil de l’aventure.

Il se retrouvera donc avec 2 objectifs, celui de découvrir le mystère de cette ville prison du nom de Balduq et celui des Monstrum. Du pain sur la planche en résumé, mais il sera épaulé par une équipe tout aussi talentueuse que lui et déterminer à connaitre la vérité de cette ville particulière.


Ohh que j’aime les RPG de ce style et la, je suis conquis d’entré de jeu. Et plus j’avance, plus je suis bien heureux d’avoir quelque chose de ce genre dans les mains.

Tout d’abord, je doit dire que l’ambiance carcéral de la prison et de la ville en elle même est marquante, pourtant, 1er petit défaut que je remarque, les décors sont un peu austère, vide, ça manque d’objets ou quelque chose pour combler un peu les couloirs. C’est aussi le cas des nombreux donjons.
Pour ce qui est de la qualité globale visuelle le jeu accuse un petit retard, des modèles 3D plutôt bien, mais l’environnement est carré, parfois des textures de qualité moyenne ou mal placé se montrent, bien que la palette de couleur utilisée correspond parfaitement à l’ambiance. Ce n’est pas au point d’être vraiment dérangeant, ça reste quand même jolie et immersif.


Certains intérieurs ( bâtiments ou donjon ) ou combat sont d’une fluidité remarquable. J’ai réalisé le test sur une PS4 slim et je ne m’attendais pas à trouver des scènes en 60 FPS. Certes ca ne sera pas le cas lors d’une promenade en extérieur, ce qui reste compréhensible, mais c’est un bon plus qui est a noté et qui fait du bien aux yeux.

Les combats, de ce coté il n’y a rien à redire puisque ceux ci ce passent en majorité a 60FPS et c’est une bonne chose au vue du dynamisme de ceux ci ! Le coté bourrin et nerveux est présent, les commandes pour les sorts sont très simples. Sauter, esquiver, taper puis taper et taper … Les boutons de la manette risquent d’avoirs quelques sueurs froide au vue de la frénésie de ces moments.
Les phases de combat dans cette « Nuit de Grimwalt », là où les 6 Monstrums sont réunis pour en découdre face à des vagues d’ennemies sont tout simplement un veritable bonheur. Le bestiaire est lui aussi très appreciable, ainsi on se retrouve à taper des créatures relativement réaliste, un peu amélioré certes, dans le monde normal à l’exception des boss qui sont souvent des insectoïdes immenses et lourdement armé. Quand à la Nuit de Grimwalt, on fait face à des choses plutôt cauchemardesque, dérangeante, sans pour autant tomber dans l’excès présent dans les jeux d’horreur.

J’ai trouvé les personnages vraiment attachant, ils ont tous leur histoire et leurs raisons d’être comme ils sont. Un peu de cliché parfois, surtout pour Falco mais c’est vite oubliable. Il y a possibilité d’approfondir les relations avec ses compagnons d’aventure, combattant ou non, pour les bonus supplémentaires ou simplement le plaisir de voir un dialogue qui fait chaud au cœur. En exploration ou en combat il est possible de changer de personnage controller parmi l’équipe de 3 personnage actifs.

A chaque nouveau Monstrum qui vous rejoins, vous obtenez un pouvoir en plus qui s’utilise durant l’exploration ou les donjons. Très utile et vraiment sympa utiliser, vous vous retrouvez à planer, grimper aux murs ou encore devenir une ombre sur quelques metres. Ces combinaisons de pouvoirs vous permettent aussi d’atteindre différents endroits qui cachent des trésors ou d’autres objets à voir / ramasser. Le personnage actif peux utiliser tout les pouvoirs de ses compagnons, un point bien agréable qui évite de devoir changer à chaque fois et qui permet des combos rapides sans toucher terre.


Pour ce qui est de la progression, celle ci est assez linéaire et bride un peu le coté exploration. Il y a de quoi faire en ville, mais pour passer à une autre partie de la ville, il vous faudra finir le chapitre en cours, c’est un peu dommage pour le coup. Malgré cela, l’exploration et le ramassage de certains objets ou la visite de certains lieu et découverte d’autres choses vous permettront d’obtenir des objets très utile ( ou non ) à la progression, bien que non nécessaire c’est un gros plus. Donc autant passer un peu de temps pour chercher partout car des récompenses vraiment utile attendent ceux qui se donnent de la peine.

Durant les dialogues, il est possible de faire certains choix, cependant je n’ai pas remarquer de réelle differences a cours terme. Déjà les propositions entre elles sont, la plupart du temps, assez similaire et résulteront d’une phrase différente venant de votre interlocuteur avant de revenir au dialogue classique. Quand aux résultats sur le long terme … A vous de le découvrir.


Le choix de difficulté est possible entre 6 modes, le derniers étant disponible que après avoir fini 2 fois le jeu. La difficulté global du mode normal est bien répartit et équilibré, il n’y a pas besoin de refaire les donjons précédent pour progresser normalement, bien sur, dans ce cas il ne faut pas éviter tout les combats. Certains passage de puzzle, infiltration peuvent être passé en cas de mort répété. Alors certes je suis pas vraiment fan de cette fonction, mais c’est une bonne chose car on ne vas pas se mentir, mais rester bloquer et mourir bêtement sur un puzzle pendant plusieurs heures peuvent vraiment ruiner l’envie de jouer ou de continuer le jeu. Et il serais vraiment dommage de passer à coté de ce titre.

Coté bande son, encore une fois c’est très bien, YS a déjà été reconnu plusieurs fois pour sa bande son qui colle parfaitement à l’ambiance et ce titre ne déroge pas à la règle. Je met uniquement les voix japonaise dans ce genre de jeu, donc rien à redire sur le doublage et surtout l’intonation donné.

Pour finir, je tiens à précisé que cet épisode est une nouvelle aventure avec les personnages de la série, cependant il n’est pas nécessaire d’avoir jouer aux volets précédent pour comprendre ce qu’il se passe même si on retrouve quelques allusion aux précédentes aventures d’Adol.


En résumé, Ys est une excellente surprise, bien qu’un peu linéaire dans la progression et un peu en retard visuellement , ces défauts sont rattrapé par une histoire très intéressante, des personnages qui donnent envie d’être découverts, un gameplay dynamique, des combats qui le sont tout autan, des déplacement grace aux dons vraiment sympa et une bande son qui apporte un plus.
Ce jeu s’adresse a ceux qui aiment explorer et suivre une histoire qui donne envie, de plus la difficulté est bien répartie et la progression se fait sans trop de problème si on esquive pas tout les combat bien-sur.

Il est pour moi sans conteste le meilleur opus apporté à la série à ce jour et mérite vraiment d’être joué. Il sera disponible à partir du 5 février sur PS4. Ce jeu ne possède pas de mise à niveau PS5 et aucune version PS5 annoncé pour le moment mais la version PS4 est jouable sans problème sur la PS5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s