[TEST] DiRT 5 : Faites chauffer vos moteurs, on part en voyage !

Alors que Codemasters nous servait un DiRT Rally l’an passé, le studio revient et nous en met plein la vue avec ce DiRT 5 haut en couleurs et riche en sensation forte ! J’ai eu la chance de mettre la main dessus, je vous en dis plus dans ce test non exhaustif…

Disclaimer : Le test a été fait sur une PS4 Pro, en privilégiant le mode « Performance – 60fps ».
Jeu à la manette, sur un écran 4K.

DiRT 5 sort le 6 novembre 2020 sur PS4 et sera disponible lors du lancement de la PS5 le 19 novembre en Europe. On précisera que la série des DiRT a toujours été orienté plus arcade que les DiRT Rally, et ce nouveau épisode ne déroge en aucun cas à la règle. Bien au contraire, on prend un virage au frein à main en assumant tout à fait ce style de jeu et en y appliquant sa propre identité graphique ! Ca passe, ou ca casse…

Faites chauffer vos moteurs, on part en voyage !


Il y a un monde entre ce nouvel opus et ces prédécesseurs, car cette fois, DiRT 5 fait peau neuve en affichant et en assumant une identité visuelle bien trempé, mais surtout très colorés !
En effet, les décors, les véhicules, les animations ou autres effets météorologiques sont là pour nous en mettre plein les yeux, et ca marche ! A cela, ajoutez une playlist de titres bien rock qui décoiffent et vous être prêts pour quelques courses bien nerveuses où le mot d’ordre est « FUN » !



Codemasters a vraiment mis le paquet sur sa carrière, en proposant une petite centaine d’épreuves qui sont a enchainées afin de débloquer les véhicules, les éléments de personnalisation ainsi que l’argent virtuel du jeu. Entre chaque épreuve, il ne sera pas rare d’entendre des commentaires soit de votre mentor, qui sera la pour vous motiver à aller toujours plus vite, soit vous retrouvez aussi des podcasts mettant en scène les différents pilotes de la carrière.
Ces derniers sont d’ailleurs assez discutables, car quand bien même ils sont plutôt bien doublés, certaines blagues tombent à l’eau car trop souvent traduites mot à mot, ou tout simplement gênantes. Heureusement, vous pourrez les passer rapidement, voir même les désactiver.

Mais revenons sur la carrière : DiRT 5 vous propose près de 70 véhicules divisés en 13 catégories différentes ! Nous en avions parler en détails dans un de nos articles précédents, ici.
Un nombre déjà bien conséquent, mais surtout très intéressant puisque vous retrouverez des véhicules hyper classique comme la Peugeot 205 Gti, ou encore la fameuse Subaru Impreza S4 qui a fait ses heures de gloire dans les années 90, mais aussi des véhicules plus récents comme le Volkswagen Race Touareg 3 par exemple !
Et malgré le fait que DiRT 5 soit très (très) arcade, le comportement de chaque véhicule sera vraiment très différent de l’un à l’autre, et ça, c’est vraiment top ! On réapprend à jouer à chaque course : Vous ne roulerez pas de la même façon sur de l’asphalte que sur un lac gelé par exemple, surtout si vous êtes au volant d’une Ford Mustang !
Et à ce niveau là, le jeu n’est vraiment pas avare en sensation forte !

Ce sentiment est d’autant plus renforcé qu’un réel soin a été apporté aux différents circuits du jeu.

Vous voyagerez aux Etats Unis, bien sûr, mais aussi en Afrique du Sud, en Grèce, en Italie ou encore en Norvège !
Les différents circuits sont magnifiquement réalisés ! Les éclairages y sont fantastiques, et mettent très bien en valeur les tracés. Ces derniers seront d’ailleurs sublimés par une météo dynamique parfaite en tout point.
Alors même si le jeu graphiquement n’est pas transcendant, le cumul de tous ces petits détails en font visuellement une expérience très agréable et jouissive.


Mais la météo n’est pas là que pour faire jolie. les changements climatiques influencerons le comportement du véhicule, car si vous aviez commencé votre course sur de la terre bien sèche et poussiéreuse, il ne sera pas rare de terminer cette dernière dans la boue alors qu’un orage fait rage et que des éclairs illuminent le ciel étoilé du Népal par exemple. Et c’est très grisant de piloter dans de telles conditions, on y prend réellement goût !


La personnalisation ?!


Je vous le disais, bon nombre de véhicules sont disponibles, et chacun à son propre comportement, sa propre conduite. Mais ce n’est pas tout !
En effet, vous aurez la possibilité de personnaliser chaque véhicule en créant vos propres livrées avec les différents motifs, peintures et stickers que vous débloquerez tout au long de votre carrière.
Encore une fois, vous pourrez, si vous le souhaitez, faire de choses très sobre, mais l’accent est davantage mis sur les couleurs. Il ne sera pas rare de croiser vos adversaires, une grosse licorne peinte sur la portière ou sur le capot !


Alors certes, cela pourra en rebuter plus d’un, même moi au début, j’étais assez dubitatif. Mais j’ai fini par me prêter au jeu tellement le système de personnalisation est facile de prise en main, et au final, même en choisissant des couleurs tout à fait aléatoirement, on arrive à avoir un rendu assez sympa, très coloré et qui ne manquera pas de charme. Et comme le jeu se veut très flashy visuellement, le tout reste très cohérent graphiquement, et très contrasté, encore une fois pour un coté haut en couleurs et spectaculaire !

Avec la présence d’un Mode Photo, comme sur la plupart des titres de nos jours, vous pourrez même prendre des clichés de vos plus belles réalisations en actions et les partager avec vos amis.

Impossible de parler de spectaculaire sans évoquer le Playground !

En effet, la nouveauté de ce DiRT 5 aussi réside dans ce nouveau mode de jeu. Alors que je sais que nous l’avions déjà évoqué par ici, mais je tiens à rajouter que créer ces propres arènes est vraiment intéressant.
La construction des arène est vrai très facile, puisque la prise en main est immédiate. On se retrouvera donc au milieu d’un stadium à enchainer des sauts au travers des cercles de feu, des loopings, des donuts et encore tout un tas d’autres épreuves toutes plus impressionnantes les unes que les autres.


Et quand vous aurez trouver le mix parfait, vous n’aurez plus qu’a les partager en ligne avec les joueurs du monde entier, ou pourquoi pas, affronter vos amis en local sur un écran partagé, car oui, DiRT 5 propose de jouer à quatre en local ! C’est assez rare, alors je ne me prive pas de le préciser.

A ces deux modes de jeu, nous pourrons aussi rajouter un mode Arcade, où vous pourrez créer vos propres courses, et un mode multijoueur qui reprendra des modes comme le vampire ou le roi et j’en passe. Comme énoncé dans le Disclaimer, les serveurs étant assez vides avant la sortie officiel, ces derniers modes assez classique resteront assez anecdotiques.

Qu’est-ce qu’on retient ?

Vous l’aurez compris à travers ce test, étant un grand amateur de jeu de bagnole en tout genre, j’ai été conquis par la volonté de Codemaster de nous proposer un titre haut en couleur, très dynamique, fun et pas forcément ambitieux, mais tout de même très jouissif.

Ce DiRT 5 a pour moi de très bonnes qualités, et même si certains regretteront certainement ce coté trop arcade, il est fort à parier qu’il ravira beaucoup de joueurs tout de même. J’ai même eu par moment des impressions de retrouver des jeux comme MotorStrom, et ce n’était pas pour me déplaire. Quelle Nostalgie !

Je reprocherai cependant à ce titre quelques petits défauts, comme par exemple un soin inégal apporté au différents son de moteur des véhicules. Cela sera certainement très personnel, mais c’est dommage quand on voit le choix parfait pour les différentes musiques du jeu, ou encore les doubleurs choisis pour la version anglaise.



J’ai aussi eu quelques petits soucis graphiques sur ma PS4 Pro ; en effet le jeu nous donne la possibilité de choisir un mode « Graphique« , mettant en valeur le coté esthétique du jeu, mais à 30 fps, ou un mode « Performance » qui sera un peu moins beau, mais tournera en 60 fps.
En bien, à 30 fps, le jeu était parfaitement injouable chez moi. Très saccadé pour pouvoir doubler ou prendre un virage correctement et en 60 fps, beaucoup de clipping et de tearing sur l’écran. DiRt 5 est aussi quelques fois un hommage à l’aliasing malheureusement, surtout de nuit.
C’est dommageable sur un titre qui sort à l’aube de la nouvelle génération, et j’espère que ces soucis seront patchés très vite, permettant aussi au joueurs de PS4 de jouer dans les meilleurs conditions possibles.

Sachez que DiRT 5 LIMITED EDITION est déjà disponible à 54€99 par ici ! Alors en cette période de confinement, c’est peut être le moment de craquer pour un p’tit jeu de bagnole qui n’a pas peur de se salir les garde-boue !
Et je rappelle que même si vous prenez cette version PS4 aujourd’hui, l’upgrade vers la PS5 plus tard sera disponible est gratuite. Une raison de plus de craquer non ?

Je vous laisse avec un petit gameplay dans une carrière à ciel ouvert en Italie pour vous faire baver un peu… Bye !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s